La naissance d’IPSAM

L’histoire d’IPSAM commence avec Christ Vandekeybus, un fils d’agriculteurs à Essen. En 1952, il développe une pompe de pré automatique qui permet aux ruminants de pomper eux-mêmes de l’eau potable. Une invention révolutionnaire qui a un impact important sur l’agriculture mondiale. Il est à présent inutile de parcourir quotidiennement les différentes pâtures pour abreuver ses bêtes.

Le nom IPSA +M

Christ fait une demande d’octroi pour la pompe immédiatement et commence sa société qu’il nomme IPSA, nom latin pour soi-même: c’est la vache elle-même qui pompe l’eau, vacca ipsa bibit. Il nomme les produits qu’il fabrique Machines IPSA. Plus tard, il découvre qu’IPSA en tant que marque existe déjà et il ajoute le ‘M’ de Machines. IPSAM est né.

Les débuts: les années ’50

Les premières années sont chaotiques mais intéressantes. Pour pouvoir faire sa vie, Christ vend également des machines à laver. Mais il ne perd jamais la confiance en IPSAM, ainsi que la volonté de s’améliorer. Il affine la technologie et simplifie la pompe de pré. La demande explose et jusqu’à plus que 30 ans plus tard, ces pompes sont produites et vendues au monde entier. Finalement, la pompe est copiée et IPSAM perd son monopole.

Ik Probeer Steeds Alles (“J’essaie toujours tout”)

Le succès de la pompe a un effet renforçant sur Christ en tant qu’inventeur et entrepreneur. Il essaie quasiment tout: des installations de pluie, des moulinets, des fours, et d’autres installations agricoles. Quand il a une idée, il prend du fil de fer pour le plier dans la forme qu’il a en tête. D’où le surnom donné par ses employés, Mr. IPSA: “Ik Probeer Steeds Alles” (J’essaie toujours tout).

Diversification dans les années ’60

Entretemps IPSAM a tout en soi pour se développer en tant que grande société. Toutefois, Christ ne croit pas en la production en masse. Il choisit de continuer à développer de nouveaux produits. Sa devise: “ Si on ne pousse pas la brouette, elle ne bouge pas”.

Par la diversification de ses produits, IPSAM ne dépend plus de sa pompe de pré et devient une référence dans le monde agricole avec ses faneuses, ses épandeurs, ses réservoirs réfrigérants à lait, ses aménagements d’étables, ses grilles à fumier, ses injecteurs de lisier et ses groupes hydrophores.

Epandeurs de lisier

Après l’épandeur à fumier, IPSAM vient à nouveau avec une nouveauté en Belgique: l’épandeur de lisier ou la tonne à lisier. En utilisant des techniques sous vide, il est dorénavant possible d’aspirer le fumier dans des réservoirs mobiles pour ensuite pouvoir fertiliser le terrain.

Contrairement aux autres machines mises sur le marché par IPSAM, les épandeurs de lisier sont constamment renouvelés et suivent les développements technologiques. Ainsi, IPSAM devient le grand précurseur et l’exemple par excellence dans le marché des véhicules agricoles au Bénélux. La base est créée pour le développement ultérieur plus sophistiqué des véhicules d’assainissement d’aujourd’hui.

L’époque florissante des années ‘70

Pour des raisons d’inconvénients et d’une législation écologique de plus en plus stricte, IPSAM est incité par l’administration communale de l’époque de déménager du centre du village vers le nouveau site industriel Rijkmaker. La nouvelle usine offre l’option de s’élargir et en peu de temps, il y a plus de 100 employés pour produire une gamme étendue de produits.

En plus, une nouvelle ligne de production se développe: des réservoirs sur mesure. Une décision en plein dans la mille: le transport en réservoir est en plein développement et la demande de réservoirs sur le plan mondial connaît une croissance exponentielle.

Succession par le fils Jef dans les années ‘80

Après une période de rodage, le fils de Christ, Jef Vandekeybus, reprend l’entreprise de son père au milieu des années ’80. Il met l’accent sur le renouvellement technologique et initialement, la société continue a faire de bonnes affaires.

Toutefois, le monde agricole, qui est en ce moment encore toujours l’activité principale d’IPSAM, éprouve des difficultés. Le nombre d’agriculteurs diminue et IPSAM ne vend plus les mêmes quantités de machines agricoles qu’avant. En outre, la vente n’est pas facilitée par la longévité des épandeurs à lisier d’une vie entière.

En plus, un nombre important d’employés anciens partent en retraite et il est difficile de trouver des remplaçants appropriés. Jef décide de sécuriser le futur d’IPSAM et vend la société à Elster-Instromet en 1989, qui est spécialiste en compteurs de gaz avec un débouché mondial. Instromet a l’intention d’étendre le marché pour les produits IPSAM à travers son réseau international à l’étranger. Ultérieurement, cela prouvera être très difficile, dû au fait qu’il s’agit de produits totalement différents.

Elimination progressive dans les années ‘90

A cette époque, IPSAM a 3 départements déterminés: l’agriculture, les véhicules d’assainissemente et les réservoirs. Cependant, après la reprise en 1989, un événement inattendu bouleverse le monde: la chute du Mur de Berlin. Très vite, les clients peuvent obtenir leurs réservoirs en Europe Orientale à des prix très bas. La situation devient intenable du point de vue financier et la division des réservoirs doit être fermée.

En outre, la division agricole continue a éprouver des difficultés. IPSAM continue à se réduire jusqu’au point où il ne reste presque plus que la division des véhicules d’assainissement.

La période mouvementée des années ‘00

Dix ans après la reprise, Instromet décide de donner un facelift à IPSAM. L’usine est complètement renouvelée, mais malheureusement la gamme de produits et la gestion ne changent pas. Une ère d’achat et de vente s’annonce.

2001 Après deux ans de négociations, la société allemande Ruhrgas achète Elster-Instromet.

2003 Ruhrgas est repris par la compagnie d’électricité E. ON

2005 E.ON vend Elster-Intromet au fonds de capital-risque britannique CVC, un des plus larges au monde.

2006 CVC Capital ne voit pas de valeur ajoutée dans une activité secondaire telle qu’IPSAM à Essen. La société est vendue.

Une nouvelle impulsion

Bon nombre de concurrents sont prêts à reprendre IPSAM. Malheureusement ils sont plutôt intéressés dans le nom et les relations commerciales que dans la production même. Heureusement pour l’emploi, un entrepreneur local est à la recherche d’un nouveau défi. En 2006, Dominique Delcroix reprend les rênes de l’entreprise.

Grâce à l’image forte d’IPSAM, quelques grands clients fidèles et les compétences techniques exceptionnelles des 35 employés restants, il réussit à revitaliser IPSAM.

Entretemps, la vente des épandeurs à lisier se déclenche à nouveau. En conséquence des plans d’action lisier du gouvernement Flamand, le lisier doit à présent être injecté dans le sol. Les agriculteurs reçoivent jusqu’à 40% de subsides pour renouveler leurs outils agricoles.

La stabilité des années ‘10

Dans les 11 années après la reprise en 2006, IPSAM s’établit en tant que société stable. IPSAM est encore toujours considéré comme leader du marché dans la construction des véhicules d’assainissement. En outre, son terrain géographique s’étend vers le Moyen Orient, où on apprécie fort la qualité supérieure d’IPSAM.

Futur

A la surprise de beaucoup, IPSAM a été revendue récemment. Le 3 mai 2017, Samuel Hanssens a repris la firme: un jeune entrepreneur international qui a travaillé et habité 11 ans en Asie. Il compte sur son expérience du monde d’ingénieurs en Chine et en Indonésie pour apporter une nouvelle dynamique et ainsi préparer IPSAM pour le futur. Il met l’accent sur la qualité, le service et l’innovation.

Optez pour une qualité A robuste et pour des solutions innovatrices sur mesure de votre secteur. Venez parler de votre projet.

FAIRE UN RENDEZ-VOUS